Patrick Jaud, prof de maths et de physique-chimie indépendant

Partagez !
Accueil » Blog (2008-2014) » Interview : Patrick Jaud




Durant quelques annĂ©es, j’ai tenu un blog sur le soutien scolaire et le mĂ©tier de prof indĂ©pendant. Vous trouverez ci-après une copie d’un article.

Interview : Patrick Jaud, prof de maths et de physique-chimie indépendant
Date de parution : 6 septembre 2009

Patrick est prof de maths et de physique-chimie indépendant.

Il donne des cours dans l’Eure‑et‑Loir et le nord‑ouest du Loiret, vous pouvez trouver toutes les informations sur son site Pi.maths.

Patrick a bien voulu répondre à mes questions.

Vous et votre parcours en quelques mots ?

1997-2001
Avant d’être enseignant, évidemment j’ai été étudiant. Quatre années à l’université m’ont certes donné les bases dans les disciplines scientifiques, mais aussi une véritable passion pour celles-ci.

2001-2007
J’ai ensuite passé le concours du CAPES afin de devenir professeur de mathématiques dans le secondaire. J’ai été reçu au concours et exercé ma fonction dans deux collèges, un an au collège Célestin Freinet (Sainte‑Maure‑de‑Touraine, Indre‑et‑‑Loire) et le restant au collège Émile Zola (Châteaudun, Eure‑et‑Loir).

2007-2009
J’ai donné des cours particuliers à domicile en mathématiques, physique et chimie en tant que professeur indépendant dans l’Eure‑et‑Loir et le nord¬ouest du Loiret.

Vous êtes certifié, étiez prof titulaire dans un collège public, votre vie professionnelle était toute tracée… et vous avez tout quitté pour être “professeur indépendant”. Pas de regret ?

Cette expérience dans des collèges publics m’a surtout montré, à travers des soutiens en petit effectif, que les difficultés des élèves étaient uniques et qu’il m’était nécessaire d’apporter des réponses différentes selon chacun pour une même question !
Par la suite j’ai pris un congé sans solde afin de me spécialiser dans un enseignement plus « individualisé » en donnant des cours particuliers à domicile dans le cadre des chèques emploi service.

Des regrets, non ! Je vois ce choix comme la continuité de mon métier d’enseignant, cela m’a permis aussi de rentrer dans une nouvelle aventure, de découvrir les avantages d’un travail indépendant (une liberté de planning, une proximité avec les élèves et les parents) mais aussi les inconvénients (les aléas et la non garantie d’un revenu !).
J’ai mis en valeur un certains nombre de mes qualités utiles pour ce type de travail : créativité, curiosité, le fait d’être méthodique.

Avez-vous déjà travaillé pour des organismes de soutien scolaire ? Qu’en pensez-vous ?

J’ai travaillé pour Complétude, mon opinion au sujet de cet organisme scolaire est très claire (je crois que ce type de remarque pourra s’appliquer à beaucoup d’autres organismes de soutien scolaire).

Globalement ils sont compétents au niveau marketing (publicité télévisée, affichage, etc.), mais au niveau des compétences pédagogiques et le rapport entre salarié,organisme et parents, mon avis est plus sévère :

Le recrutement est fait à la légère : j’ai été recruté par une personne qui n’a aucune connaissance dans ma discipline !
Les salaires sont trop faibles pour que l’organisme puisse recruter des intervenants compétents; quand une heure de cours pour un élève de lycée est facturée environ 36-40 € à la famille, l’intervenant touche 16,5 €, frais de transport et congés payés inclus.
Leur gestion de recherche d’un intervenant en adéquation avec la demande des parents est réduite à sa plus simple expression : les demandes de cours sont diffusées sur internet et c’est le premier qui clique qui obtient la mission !

Comment vivez-vous la concurrence des organismes de soutien scolaire ?

Plutôt bien ! Je me trouve dans une zone rurale, et il semble qu’une bonne partie des organismes de soutien scolaire ne soit pas si bien implantée que ça.
Je pense sincèrement que beaucoup d’élèves ainsi que de parents d’élèves sont assez clairvoyants sur la qualité aléatoire du service de cours particuliers vendu par les organismes, et qu’ils font appel à des personnes plus transparentes dans leurs offres : professeur indépendant par exemple.

Bien qu’un certain nombre d’organismes ait une politique marketing très agressive, il me semble que la meilleure publicité dans le service à domicile est bien la qualité même du service rendu !

Comment faites-vous pour trouver des élèves ?

J’utilise trois axes de communication :

Le premier : internet, j’ai un site personnel http://www.cours-particuliers-maths28.com/ et j’essaye de diffuser mes annonces sur un maximum d’autres sites de services à la personne et de cours particuliers en proposant pour certains un lien vers mon site.
La communication internet offre deux avantages : elle est gratuite et cible un maximum de personnes. C’est en utilisant cet outil que j’ai trouvé la plupart de mes clients.

Le deuxième : les annonces dans les journaux, comme Paru-vendu, Cible28, etc.
Ce deuxième mode de communication est moins performant, et en plus payant, mais il m’a permis de trouver quelques clients qui ne sont pas très familiarisés avec internet.

Le troisième : les annonces dans les boulangeries, les grandes surfaces,…
J’ai eu beaucoup plus de clients par cette voie que je ne l’espérais. Beaucoup de parents et d’élèves ont un réflexe de chercher souvent dans des commerces près de chez eux pour trouver un service à domicile, rien de plus naturel !

Quels sont vos projets d’avenir ? Que faudrait-il améliorer selon vous dans le système des CESU ?

Pour la rentrée de septembre 2009, je serai auto-entrepreneur en tant que prestataire de service. En effet pour certains groupes de diffusion, il semble important d’avoir un n° Siret (pour être présent dans les pages jaunes par exemple).

Le deuxième avantage se situe au niveau des cotisations de retraite, il est semble-t-il plus facile de valider ses trimestres avec ce statut qu’avec les chèques emplois service (particulièrement quand on est en base forfaitaire avec les CESU).

Évidemment il y a un inconvénient, la paperasserie administrative (bien qu’elle ait été beaucoup allégée) et les cotisations diverses, surtout quand on n’a pas droit à l’ACCRE (aide à la création d’entreprise).

Il est important malgré tout de souligner les avantages des CESU, facilité d’accès pour les particuliers, 50% de réduction d’impôts. C’est un système idéal pour débuter une activité de service à domicile.
Mais attention, les particuliers n’étant pas des professionnels, il m’a été nécessaire de les encadrer dans les petites démarches administratives.

Le CESU offre aussi un avantage par rapport au statut auto-entrepreneur, le salarié CESU peut être bénéficiaire des indemnités Assedic en cas de perte d’emploi, cependant il a plusieurs employeurs et s’expose à des démarches assez longues. C’est peut-être un point à modifier au niveau des CESU : la facilité d’accès aux allocations Assedic.

Pour contacter Patrick Jaud :

  • par courriel : patrickjaud@yahoo.fr
  • par tĂ©lĂ©phone : 06.98.93.29.07

Commentaires

fabrice a Ă©crit le 21 octobre, 2009 Ă  0:10
haaaaa mais Patrick est devenu AE. Welcome. La transition s’est-elle bien passée avec les employeurs qui sont devenus clients? Bonne route.

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close