Interview de Céline, cyber-prof de maths indépendante

Accueil » Blog (2008-2014) » Interview : Céline




Durant quelques annĂ©es, j’ai tenu un blog sur le soutien scolaire et le mĂ©tier de prof indĂ©pendant. Vous trouverez ci-aprĂšs une copie d’un article.

Interview : CĂ©line, cyber-prof de maths indĂ©pendante
Date de parution : 30 octobre 2008

CĂ©line a fait le choix d’ĂȘtre cyber-prof de maths.

Elle enseigne les maths sur Internet en vidéoconférence.

Céline a bien voulu répondre à mes questions, merci à elle !

M6CĂ©line sur M6 (100% mag)

Bonjour CĂ©line, votre parcours en quelques mots ?

J’ai Ă©tĂ© certifiĂ©e (CAPES) en 2001, aprĂšs une expĂ©rience de quelques mois en tant que vacataire et contractuelle.
J’ai ensuite enseignĂ© dans plusieurs Ă©tablissements, collĂšge, lycĂ©e, et lycĂ©e professionnel.

Pourquoi avoir choisi d’ĂȘtre cyber-prof ?

C’est avant tout la volontĂ© de relever un petit dĂ©fi technique : prouver qu’il est tout Ă  fait possible pour un Ă©lĂšve de prendre un cours uniquement par internet. Et surtout, un cours de maths ! Sachant que l’on est trĂšs souvent amenĂ© Ă  travailler sur la gĂ©omĂ©trie, la construction de figures,


En tant que certifiĂ©e, vous auriez pu ĂȘtre prof titulaire dans un lycĂ©e. Vous avez choisi d’ĂȘtre Ă  votre compte. Pas de regret ?

Pas pour le moment 😉 ! j’ai enseignĂ© plusieurs annĂ©es avant de me lancer, donc je sais ce que c’est d’enseigner dans un Ă©tablissement scolaire. J’avais juste envie d’essayer quelque chose de nouveau, et de prouver que la visioconfĂ©rence, c’était possible et facile.

Quels sont les avantages et les inconvĂ©nients par rapport Ă  ĂȘtre prof particulier Ă  domicile ?

Avantages : tout avoir Ă  portĂ©e de main (docs, livres, calculatrices, matĂ©riel
), grand confort puisque je reste chez moi; pas de perte de temps dans les dĂ©placements,
 et puis au niveau enseignement, les Ă©lĂšves que j’ai face Ă  moi sont extrĂȘmement concentrĂ©s.
J’ai pu constater que le fait d’ĂȘtre “seul” de l’autre cĂŽtĂ© de l’écran les responsabilise davantage, ce qui est trĂšs positif pour eux. Ils se prennent en main plus rapidement.

InconvĂ©nients : les familles sont souvent rĂ©ticentes Ă  tester, pensant que ce n’est pas sĂ©rieux, qu’il n’est tout simplement pas possible d’enseigner Ă  distance

En fait, il est certainement encore un peu tĂŽt
 le grand public n’est pas encore prĂȘt Ă  utiliser la vidĂ©oconfĂ©rence, pensant que c’est rĂ©servĂ© aux grosses entreprises !

Que faut-il aux Ă©lĂšves comme Ă©quipement pour suivre un cours ?

Un PC avec une connexion internet ADSL, un micro (intĂ©grĂ© au PC, c’est parfait) et des haut-parleurs; la webcam n’est pas indispensable.

Pour un élÚve, quels sont les avantages et les inconvénients par rapport à un prof
particulier Ă  domicile ?

Avantages : je me permets de vous renvoyer sur nouvelle fenĂȘtrecette page de mon site !
Je peux rajouter que c’est parfait pour les Ă©lĂšves qui n’ont pas la possibilitĂ© de trouver un prof facilement sur place, comme les Ă©lĂšves Ă  l’étranger par exemple, ou les Ă©lĂšves hospitalisĂ©s, en longue maladie,


InconvĂ©nients pour les Ă©lĂšves ? Mis Ă  part le fait qu’il faut avoir un ordinateur et internet, je n’en vois pas beaucoup

Au cas par cas, j’essaie en fait de palier aux “manques” que pourrait Ă©prouver chaque Ă©lĂšve; par exemple, si un Ă©lĂšve souhaite que son travail Ă©crit soit corrigĂ© sur papier, eh bien on s’arrange pour qu’il me scanne son travail et je le lui renvoie aprĂšs l’avoir corrigĂ© avec mon stylo rouge !

Votre activitĂ© n’est pas considĂ©rĂ©e comme Ă©tant un service Ă  domicile (vous ne vous dĂ©placez pas), et donc n’est pas Ă©ligible au paiement par CESU. N’est ce pas un handicap ?

Non; mĂȘme si c’est vrai que ça pourrait ĂȘtre un plus pour les familles, jusqu’à prĂ©sent, personne ne m’a dit : “Je ne passe pas par vous parce que vous ne prenez pas le nouvelle fenĂȘtreCESU
” Donc je fais avec
 ou plutĂŽt sans en l’occurrence !

Existe-t-il un profil type de vos élÚves ? Par exemple ils sont plutÎt scolarisés à la maison ?

Oui et non
 c’est vrai que ça marche trĂšs bien avec les Ă©lĂšves instruits en famille, parce que ce sont en gĂ©nĂ©ral des Ă©lĂšves qui sont relativement autonomes, et Ă  l’aise avec l’ordinateur (ils l’utilisent beaucoup pour leurs recherches personnelles). Donc le fait de passer par internet ne les effraie pas.
Et ça leur convient trĂšs bien parce qu’ils conservent une certaine libertĂ© dans leur enseignement, du fait de ne recevoir personne chez eux physiquement.

Ceci dit, pour avoir testé avec des élÚves scolarisés en établissement scolaire, ça marche aussi trÚs bien.

Quelles questions auriez-vous aimé que je vous pose, et quelles auraient été vos réponses ?

Euh
 je ne sais pas
 Les questions qu’on me pose la majeure partie du temps concernent la partie “technique” de l’affaire : “Et comment ça marche ? ” , “Je sais Ă  peine utiliser mon PC, puis-je quand mĂȘme suivre un cours ?” , etc
 lĂ , je pense que les vidĂ©os montrent bien les fonctionnalitĂ©s.

Je peux peut-ĂȘtre prĂ©ciser que lorsque l’élĂšve se dĂ©patouille assez bien avec son PC, je le laisse prendre de plus en plus de libertĂ© avec le logiciel de vidĂ©oconfĂ©rence : je l’autorise Ă  prendre la main pour qu’il prenne aussi les devants et ne reste pas spectateur, ce qui devient vite ennuyeux.

Les élÚves adorent ! Ils peuvent ainsi utiliser mon traitement de texte, un tableur, compléter des figures réalisées avec un logiciel de géométrie dynamique, etc

Et comme les jeunes aiment utiliser internet et toutes ces technologies modernes, ils se prennent au jeu facilement et de bon cƓur.

Autre question qu’on me pose : “quel programme suivez-vous ?” En fait, je n’impose aucun programme. Etant donnĂ© que je fais du cours particulier, je propose lors d’un 1er RDV qu’on fixe ensemble le programme de travail. Ensuite, c’est Ă  moi de me dĂ©brouiller pour Ă©tablir un planning de travail. Je suis au service de l’élĂšve, et non l’inverse, bien sĂ»r !

Ce phĂ©nomĂšne des cyber-profs prend de l’ampleur. On trouve des sites spĂ©cialisĂ©s dans l’aide ponctuelle, le suivi rĂ©gulier, des sites de mise en relation entre cyber-profs et familles. Selon vous, c’est une mode, ou un vrai phĂ©nomĂšne de fond ?

Personnellement, je ne pense pas au phĂ©nomĂšne de mode; la sociĂ©tĂ© d’aujourd’hui apprend Ă  vivre avec internet, avec le tĂ©lĂ©phone mobile, avec le GPS
 bref, les nouvelles technologies se sont invitĂ©es dans notre quotidien et elles vont forcĂ©ment façonner notre sociĂ©tĂ©.

Plus qu’un gadget, internet est maintenant incontournable dans de nombreux domaines, y compris celui des services, alors les cours de maths sur internet, ça n’est pas si illogique, non ?


Commentaires

Mickael a Ă©crit le 1 novembre, 2008 Ă  14:49
Bonjour,
Personnellement, je ne crois pas du tout que ce type d’aide soit efficace. Et beaucoup de parents pensent comme moi. On sent que Madame a trouvĂ© le moyen de garder les yeux sur ses enfants. Je ne recommande pas ce type de soutien. VoilĂ !

Greg a Ă©crit le 11 novembre, 2008 Ă  22:09
Mickael comme soutien pour ado ou Ă©tudiant c’est trĂšs bien. AprĂšs cest une question de confiance parent / prof / service.

HomeSchool a Ă©crit le 28 avril, 2009 Ă  10:20
Bonjour

Il semblerait que l’activitĂ© soit arrĂȘtĂ©e ? Le site web ne rĂ©pond plus.

Didier Kropp a Ă©crit le 28 avril, 2009 Ă  15:19
@ HomeSchool

Merci pour cette remarqiue.

Le site web ne répond plus en tout cas. Je mets le billet à jour.

Mickael a Ă©crit le 1 mai, 2009 Ă  10:28
Elle avait pris un congé EN. Voyant que son idée ne marche pas, elle est retournée dans son lycée.

De toute façon, ça ne peut pas marcher une telle façon de travailler.

DesEsseintes a Ă©crit le 1 mai, 2009 Ă  13:31
Ca ne peut pas marcher, ça ne peut pas marcher
 C’est vite dit! Disons que pour l’instant, et ici, vous avez certainement raison.

Mais dans d’autres pays, aux Etats-Unis notamment, le systĂšme de cours en ligne fonctionne plutĂŽt bien. Parce que l’étendue gĂ©ographique consĂ©quente du pays fait que beaucoup de professeurs ne peuvent pas mettre en place des cours Ă  domicile classiques. Sans oublier le fait qu’au sein de certains Ă©tats, vous devez compter sur un dĂ©ficit cruel d’enseignants dans pas mal de matiĂšres.

En France, il est toujours possible de trouver un prof prÚs de chez soi, la voilà la différence.

En revanche, ici, le principe de la leçon en ligne est dĂ©jĂ  largement utilisĂ© pour la langue française dans le cadre du FLE. Une de mes collĂšgues, par exemple, se connecte deux heures le dimanche soir pour animer des discussions en français via Skype avec des apprenants Ă©trangers. Je trouve l’idĂ©e plutĂŽt pas mal.

kjgh a Ă©crit le 8 mai, 2009 Ă  1:37
vas y DesEsseintes lance toi!

plus on te dira “ça ne peut pas marcher”, moins ça te fera de concurrent potentiels!
laisse les rabats joie assener leur vérité, crée ta boite en auto entrepreneur, et lance ton business!!
bonne chance

Aissa a écrit le 26 décembre, 2009 à 11:18
Bonjour,

Je suis un peu déçu de voir qu’il y a des rĂ©actions conservatrices dans ce blog (je sais que Didier Kropp n’y est pour rien).

dĂ©solĂ© de vous dĂ©cevoir mais les cours par Internet ça marche. J’en ai fait l’annĂ©e derniĂšre et cette annĂ©e (maths 3eme, physique-chimie TS, premiĂšre S, 
) et ça a trĂšs bien marchĂ©. MĂȘme que je n’ai jamais vu ni connu la plupart des Ă©lĂšves avec qui j’ai travaillĂ©. Certain m’ont payĂ© par chĂšque d’autres par paypal, 


A propos de CĂ©line qui avait le courage de crĂ©er mathsmania.net, contrairement Ă  certains, j’étais inquiet pour une consƓur ou tout simplement pour une chef d’entreprise qui avait tout fait pour que son projet marche. Personne ne s’est posĂ© la question si elle allait bien, si elle n’avait pas de problĂšme de santĂ©, 


Et bien, grĂące Ă  google, et vu que je scrute tout ce qui ce fait dans le domaine du soutien scolaire par internet, je crois que j’ai trouvĂ© CĂ©line !

On la voit sur M6 dans ces dĂ©buts (vidĂ©o ci-dessus), aprĂšs sa disparition on la retrouve dans deux vidĂ©os l’un sur M6 et l’autre sur la chaine LCM concernant classip.fr (maintenant c’est profexpress.fr oĂč il y a les deux vidĂ©os).

Merci.

PS. CĂ©line si vous nous voyez, merci de confirmer

Didier Kropp a écrit le 26 décembre, 2009 à 17:34
Monter une activitĂ© indĂ©pendante de soutien scolaire Ă  distance, ce n’est pas sĂ»rement pas facile. Ceci explique sĂ»rement cela, Ă  savoir que CĂ©line a prĂ©fĂ©rĂ© rejoindre une structure.

En tout cas, ça me semble assez tendance. Il va falloir que j’étudie ça d’un peu plus prĂšs 😉

Mickael a écrit le 27 décembre, 2009 à 18:23
CĂ©line a voulu se lancer sur un crĂ©neau qui lui semblait intĂ©ressant Ă  savoir travailler chez elle, en y gardant les enfants. Mais malheureusement, il faut convaincre les parents, ce qui est selon moi impossible. Car croyez bien que j’ai eu cette idĂ©e depuis fort longtemps et que je l’aurais mis en Ɠuvre
CĂ©line a repris son poste dans l’EN!

Hassina a Ă©crit le 31 janvier, 2010 Ă  23:42
Certaines rĂ©actions me semblent un peu excessives. Cette mĂ©thode d’apprentissage apporte indĂ©niablement quelques avantages Ă  l’enseignant ( bien que garder des enfants en simultanĂ©e me parait difficile pour une question de concentration ) mais donne surtout un nouveau souffle Ă  la motivation des Ă©lĂšves. J’en connais un rayon pour avoir donner durant quelques annĂ©es des cours particuliers Ă  domicile; j’ai pu constater que certains sont suivis depuis les classes de collĂšge et prennent ces cours comme une vĂ©ritable punition.
Pour ma part je considĂšre que ce nouvel outil fait entrer l’enseignement dans l’ùre de l’informatique et d’internet. Il ne faut pas ĂȘtre si rĂ©ticent Ă  l’évolution des mĂ©thodes d’apprentissage. Je peux comprendre la crainte de certains parents mais il me parait bien plus sage de laisser son adolescent tester et se faire une idĂ©e par lui mĂȘme. Il se peut que certains aient des surprises.
Je ne vous cache pas plus longtemps que je tente trĂšs prochainement l’expĂ©rience. J’espĂšre pouvoir ouvrir mon site dans moins d’un mois pour des cours de maths exclusivement mode visioconfĂ©rence. Je vous tiendrais au courant si ça s’avĂšre ĂȘtre un terrible Ă©chec 😉 Et rassurez vous je ne garderais pas mes enfants en mĂȘme temps !

Laurent a Ă©crit le 18 novembre, 2010 Ă  18:05
Nous en sommes encore Ă  la prĂ©histoire du cyber-prof
 Tout simplement parce que nous en sommes encore Ă  la prĂ©histoire d’internet and co. Il n’y a qu’à voir comment l’autorisation de la tĂ©lĂ©mĂ©decine a entraĂźnĂ© une levĂ©e de boucliers rĂ©cemment !

Mickaël a écrit le 18 novembre, 2010 à 19:13
Tous ceux qui se sont lancĂ©s sur ce crĂ©neau, se sont cassĂ©s les dents. N’en dĂ©plaise Ă  Hassina, vous ne dĂ©gagerez pas un revenu dĂ©cent en croyant gagner de l’argent sans bouger de chez vous. Il vous faut convaincre les parents. Tout le monde le ferait en fait si c’était une bonne idĂ©e. Je le rĂ©pĂšte: Il faut vraiment beaucoup de tĂ©nacitĂ©, et de zĂ©nitude, pour exercer cette activitĂ©. Mr Kropp est d’accord avec moi je pense.

Hassina a Ă©crit le 18 novembre, 2010 Ă  22:06
Certes mais les mentalitĂ©s Ă©voluent. Ce qui paraissait impensable il y a quelques annĂ©es, est aujourd’hui devenu usuel. Aujourd’hui, il faut de la tĂ©nacitĂ© et demain les choses se feront plus naturellement. J’ai parfaitement conscience de toutes les rĂ©ticences qui existent et c’est pour cette mĂȘme raison que je suis parallĂšlement professeur de l’Éducation nationale. Je vois les choses Ă  long terme.

Didier Kropp a Ă©crit le 18 novembre, 2010 Ă  22:53
Hassina a bien résumé je pense.

En tout cas, je sais que des profs indĂ©pendants ont envie de tenter l’expĂ©rience; et quelques-uns proposent dĂ©jĂ  du soutien Ă  distance.

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close