Arnaque au soutien scolaire, vidéo du reportage diffusé sur TMC

Accueil » Blog (2008-2014) » Arnaque au soutien scolaire




Durant quelques annĂ©es, j’ai tenu un blog sur le soutien scolaire et le mĂ©tier de prof indĂ©pendant. Vous trouverez ci-aprĂšs une copie d’un article.

90â€Č enquĂȘtes (TMC) : reportage sur les arnaques au soutien scolaire et aux cours particuliers
Date de parution : 17 juin 2010

TMC La chaĂźne TMC a diffusĂ© le 8 juin 2010 dans le cadre du magazine “90â€Č EnquĂȘtes” un reportage consacrĂ© aux arnaques liĂ©es au monde du travail : stages, formation, emploi,


Un sujet d’une dizaine de minutes avait pour thĂšme les arnaques au soutien scolaire, illustrĂ© par les pratiques d’une sociĂ©tĂ© connue, spĂ©cialisĂ©e dans les cours particuliers.

Le nom de la sociĂ©tĂ© n’étant pas citĂ© par TMC, je ne le citerai donc pas non plus
 une lecture attentive de la vidĂ©o permettra aux curieux de disposer de suffisamment d’informations pour savoir de quelle entreprise il s’agit… laquelle existe toujours. Un des dirigeants a fondĂ© une autre entreprise, spĂ©cialisĂ©e dans la mise en relation entre Ă©lĂšves et intervenants – espĂ©rons qu’il n’y aura pas de nouveau scandale liĂ© Ă  une… SuperArnaque ? 😉

Arnaque au soutien scolaire

Intervenants “recrutĂ©s” n’importe comment, prĂ©lĂšvements abusifs sur le compte des clients,
, cela se passe de commentaire, n’est-ce pas ?


Commentaires

Vincent a Ă©crit le 18 juin, 2010 Ă  10:04
Joli reportage,

C’est quand mĂȘme dingue que ces sociĂ©tĂ©s continuent de tourner sans trop de problĂšmes


Est-ce si dur que cela d’ĂȘtre honnĂȘte? Ça me motive d’autant plus dans ma dĂ©marche individuelle pour montrer que les profs rĂ©glos existent !

Par contre, j’ai pas rĂ©ussi Ă  savoir de quelle sociĂ©tĂ© il s’agit


Bonne journée !

Aissa a Ă©crit le 18 juin, 2010 Ă  10:41
Bonjour,

Comme on peut le voir dans ce blog, il y a eu plusieurs enquĂȘtes sur le sujet. Toujours de l’arnaque, des mensonges, des faux profs, 


Mais on ne sais jamais poser la question pourquoi les parents d’élĂšves continue de faire confiance Ă  tous ces organismes de soutien scolaire.

A mon avis ces parents d’élĂšves veulent qu’on leur propose du rĂȘve.
Il m’est arrivĂ© de rĂ©pondre Ă  des annonces de parents d’élĂšves cherchant des profs pour des cours de maths ou de physique et qui ne prennent mĂȘme pas la peine de me rĂ©pondre. Quelque jours plus tard je suis contactĂ© par un organisme de soutien scolaire pour aller donner des cours de maths et de physique-chimie Ă  ces mĂȘme Ă©lĂšves (je le sais parce que il s’agissait d’un petit village). A premiĂšre vue c’est surprenant mais un marchant de rĂȘve Ă©tait passĂ© par lĂ .

Je remarque aussi que certains parents d’élĂšves sont impressionnĂ©s quand le prof est envoyĂ© par ACALAMODIA ou par COURS-BELLEMERE que s’ils le trouvent directement par petites annonces (lĂ , certains sentent qu’il dĂ©pannent un diplĂŽmĂ© chĂŽmeur)

Je crois que ces organismes savent rĂ©pondent Ă  un Ă©tat de stress et d’angoisse comme font les voyants et divers marchants de rĂȘves. Aussi l’ĂȘtre humain est attirĂ© par tout ce qui brille. Par exemple pour les cours de piano, il suffit d’aller sur le leboncoin.fr pour trouver un bon prof (qui ne serait en aucun cas moins qualifiĂ© que celui envoyĂ© par COURS-BEAUPERE)

Donc, il faut arrĂȘter de victimiser ces parent d’élĂšves qui ont la plus grande part de responsabilitĂ© dans ces affaires.

Moi ce qui me fait peur en plus dans cette affaire c’est que ces grands organismes arrivent Ă  s’emparer du soutien scolaire par Internet. Dans ce cas retour Ă  la case de dĂ©part : prof Ă  petit prix chez MACARONIA

à suivre, 


Bonne journée

Didier Kropp a Ă©crit le 18 juin, 2010 Ă  11:28
@ Aissa

Les sociétés de soutien scolaire font beaucoup de pub, et ça marche.

J’ai pu consulter quelques pages du rapport Xerfi.

On y apprend que ce sont les plus aisĂ©s qui privilĂ©gient les professionnels indĂ©pendants, ou les petites structures locales. Ils connaissent le systĂšme des CESU, testent les personnes qu’ils recrutent, n’hĂ©sitent pas Ă  “virer” ceux qui ne conviennent pas.

A contrario, ce sont les parents qui ont le moins de ressources financiùres qui s’adressent aux grands organismes.

Une inégalité de plus !

md a Ă©crit le 18 juin, 2010 Ă  16:13
Je suis déjà intervenu ici. Je suis le responsable de Bordas Soutien Scolaire.
Je viens de voir ce reportage sur votre site et je reste abasourdie non pas par de telles pratiques bien sur inacceptable mais par le prĂ©judice que de tels reportages cause Ă  toute une profession. Il y a aussi des sociĂ©tĂ©s qui font bien leur mĂ©tier mais celles ci n’intĂ©ressent Ă  priori aucunement les journalistes Ă  la recherche de sensationnel et qui pensent gĂ©nĂ©rer plus d’Audimat par ce type de reportage que par un sujet utile aux parents qui sĂ©lectionnerait ceux qui font bien ce mĂ©tier.
Loin de me rĂ©jouir, ce reportage qui nuit Ă  un concurrent (sans vraiment lui nuire puisqu’il n’est pas citĂ©)ne sert aucun acteur de ce mĂ©tier contrairement Ă  ce que l’on pourrait penser.
Cordialement.

Didier Kropp a Ă©crit le 19 juin, 2010 Ă  8:15
@ md

Bonjour,

Yes, but


Que les journalistes soient plus intĂ©ressĂ©s par les trains en retard que par ceux qui arrivent Ă  l’heure, c’est vrai. C’est mĂȘme quelque part leur mĂ©tier. J’entendais avant-hier Ă  la radio un dĂ©bat Ă  propos de la responsabilitĂ© de la presse qui parle des divers scandales du moment (affaire Christine Boutin, affaire des 12.000 € de cigares de Christian Blanc, affaire ceci, affaire cela,
), et par lĂ  nourrit le “tous pourris”, porte ouverte sur les extrĂ©mismes.
Toutes proportions gardĂ©es, c’est la mĂȘme chose.

Mais
 L’enquĂȘte d’EnvoyĂ© SpĂ©cial avait pointĂ© les dĂ©rives des “5 grands”. D’autres reportages ont montrĂ© la mĂȘme chose.
Et tout derniĂšrement, le premier (Acadomia) s’est fait Ă©pingler en raison du scandale de ses fichiers.

Ça commence quand mĂȘme Ă  faire beaucoup
 Ce ne sont pas que des seconds couteaux qui sont au centre des problĂšmes du mĂ©tier, c’est le premier d’entre eux et ceux qui le suivent !

Ma conclusion, c’est que c’est Ă  la profession de faire le mĂ©nage. AdhĂ©rez Ă  la FESP et demandez des comptes Ă  son prĂ©sident (Maxime AĂŻache, PDG de Acadomia), crĂ©ez un autre syndicat professionnel dĂ©fendant des valeurs Ă©thiques, mais ne mettez pas le malaise sur le dos des journalistes.

Dernier point : selon moi, ces divers scandales servent la poignĂ©e d’indĂ©pendants sĂ©rieux (il en existe de pas sĂ©rieux
) et les petites structures locales.

md a Ă©crit le 19 juin, 2010 Ă  10:20
Je suis en phase sauf sur les derniers points !
Je partage votre point de vue sur les syndicats mais ceux ci existent par leurs membres dirigeants qui sont 
 et le serpent se mord la queue !!!
Quand au dernier point, je suis intervenu ici pour souligner le contraire, je suis convaincu que ces scandales nuisent Ă  la profession et que tous les jours nous rencontrons des parents qui assimilent Bordas Soutien Scolaire aux autres et expriment ( fort justement compte tenu de leur expĂ©rience passĂ©e qu’ils nous rapportent) une grande mĂ©fiance Ă  notre Ă©gard. Le travail de conviction nĂ©cessaire est Ă©norme et porte ses fruits une fois les cours mis en place.

Nous attendons le jour ou un journaliste Ă©thique fera un reportage juste en contactant tous type d’acteurs que ce soit nous ou un autre face aux “cinq grands”.
A bientĂŽt.

le_cheveulu a Ă©crit le 28 juin, 2010 Ă  10:36
@ Aissa

Quand vous dites “Il faut arrĂȘter de victimiser les parents”, c’est un peu gonflé  Ce sont des victimes et elles sont dans leur bon droit.

D’autre part c’est un comportement naturel que de faire plus confiance en une marque qu’à un individu lambda. On le fait bien en achetant des yahourts


@md

Pourquoi ne pas crĂ©er un vĂ©ritable syndicat ? Pour avoir Ă©tĂ© contactĂ© par Bordas, je crois savoir que vous faite un boulot honnĂȘte. Malheureusement comme tant d’autres, vous ne payez pas assez. Mais ça c’est une autre histoire


Mataix a Ă©crit le 29 juin, 2010 Ă  9:47
A cĂŽtĂ© de ces grands groupes qui font avant tout du business, il existe des professionnels de l’enseignement, formĂ©s Ă  la pĂ©dagogie, qui proposent un vrai accompagnement des Ă©lĂšves face aux difficultĂ©s qu’ils rencontrent.
Le systĂšme scolaire ne s’adapte pas aux enfants, ce sont les Ă©lĂšves qui doivent s’adapter au systĂšme, aussi, certains ont besoin par moment d’un soutien de qualitĂ© pour les remotiver.

Je sais de quoi je parle, je fais partie de ces personnes qui proposent un vrai SOUTIEN scolaire et qui rencontrent parfois des parents et des enfants dĂ©couragĂ©s par le systĂšme scolaire et les sociĂ©tĂ©s de soutien qui leur ont adressĂ© des “profs” qui ne sont eux-mĂȘme que des Ă©tudiants, ayant des connaissances certes, mais pas les bonnes pour apporter une aide Ă  leurs enfants.

apprendrecasapprend.com

Bon courage Ă  tous.
Christine

Mickaël a écrit le 9 juillet, 2010 à 18:45
Bonjour!

Quoi que vous disiez, ces “officines” privĂ©es existeront toujours. Car elles rĂ©pondent le plus souvent Ă  un besoin des parents qui n’est pas satisfait
D’ou le grand n’importe quoi des intervenants Ă  peine diplĂŽmĂ©s!

Sur Rouen, Tous ces “bouchers” se sont installĂ©s et ont pignon sur rue.

Etant moi mĂȘme un professionnel du cours particulier, je peux vous dire q’u il est trĂšs dur de lutter face Ă  eux. Car ils ont une force marketing immense!

Cela dit, il existe de nombreux moyens de se faire connaßtre auprÚs des parents: La compétence et la relation humaine sont primordiales.

LE grand bĂ©mol de cet activitĂ© est le NON SERIEUX gĂ©nĂ©ralisĂ© de la part des parents. Beaucoup sont malhonnĂȘtes et n hĂ©sitent pas Ă  vous prendre pour un kleenex. D’oĂč le peu de vrais professionnels indĂ©pendants qui en vivent!

La derniĂšre Ă©lĂšve a qui j ‘ai dit ne plus vouloir m’occuper d’elle parce qu elle Ă©tait insupportable,annulations incessantes, me demande si elle peut trouver chez acadomia pour ses cours Ă  bac+ 3?
..Parce que de toute façon , le plus souvent, ils n’ont pas de solutions!

Je vous prĂ©viens: c’est une activitĂ© HYPER prĂ©caire.J’en connais quelques uns qui se sont lancĂ©s et ont abandonné 

lediz a écrit le 9 août, 2010 à 20:47
Hey ba
je bossais dans cette boüte en tant qu’apprenti et j’espùre que ces mecs là finiront tout simplement en taule


Justice


sophie a Ă©crit le 15 novembre, 2010 Ă  16:59
MalgrĂ© toutes ces stats, moi qui suit enseignante de l’EN Ă  mi-temps dans le 92, auto-entrepreneur, avec un agrĂ©ment simple de services Ă  la personne + un site internet et un abonnement sur un site cherche-
. et compagnie, je ne parviens toujours pas Ă  trouver d’élĂšve.
Je suis sur le point d’arrĂȘter tout.
Comment faire pour ?

md a Ă©crit le 15 novembre, 2010 Ă  17:04
Tout simplement vous inscrire Ă  bordas.com site de cours particuliers Ă  domicile exclusivement rĂ©servĂ© aux professeurs de l’Education Nationale regroupant dĂ©jĂ  plus de 6 500 collĂšgues.
Nous avons de nombreuses demandes en région parisienne à pourvoir.
A bientĂŽt.

Didier Kropp a Ă©crit le 15 novembre, 2010 Ă  21:47
@ Sophie

Vous ĂȘtes sur un crĂ©neau trĂšs pointu – dyslexie, dysorthographie, dysgraphie, et Ă©lĂšves dĂ©scolarisĂ©s.

Je ne connais pas la demande, elle doit ĂȘtre nettement plus faible que pour les matiĂšres “standards”, et peut-ĂȘtre diffĂ©rente.

Ne vous faudrait-il pas d’autres techniques de promotion ?

  • participation Ă  des forums en commentant intelligemment et en laissant vos liens
  • voire vous mettre en relation avec des orthophonistes de votre voisinage et leur laisser des cartes de visite

Mais j’ignore tout des “dys”.

Mickaël a écrit le 16 novembre, 2010 à 11:04
Selon moi, il n’ y a pas de demandes concernant les enfants en difficultĂ© type dyslexie, et autres. Les parents vont chez les orthophonistes.

Videolist a écrit le 12 février, 2011 à 15:42
Bonjour,

Efficacité de la vidéo
 Vous réagissez !

1 mn de vidéo est plus efficace que 20 mn de lecture ou discours.

Dans une relation, c’est souvent la 1ere mn qui compte.

Voici des raisons pour lesquelles j’ai lancĂ© mon site de petites annonces gratuites en vidĂ©o avec “cours particuliers” 
 videolist.fr
Avec une vidĂ©o, le “client” peut se faire une 1ere idĂ©e, un instantanĂ©, voir, Ă©couter, savoir s’il a envie d’aller plus loin avec la personne qui propose ses services
 sans oublier de demander plus d’informations sur les compĂ©tences,
!
PrivilĂ©giez la vidĂ©o et Ă©vitez le vidĂ©odiaporama, vous serez plus crĂ©dible 😀
Un exemple
 Encore vous ! 🙂
videolist.fr
Videolist ne fait que de la prĂ©sentation d’annonces vidĂ©o, aucune commission, aucun frais sur la mise en relation,
Par contre, les valorisations en options sont “payantes”
.
A trÚs bientÎt 
en vidéo !

Luigi a Ă©crit le 7 mars, 2011 Ă  10:53
Voici un tĂ©moignage (encore un!) d’un professeur certifiĂ© qui a visiblement une dent (lui aussi!) contre les organismes de cours particuliers :

mespiedsdansleplat.wordpress.com/

Karl a Ă©crit le 22 septembre, 2015 Ă  9:49
Bonjour, Pour ma part, je vous conseille des organismes de proximitĂ©. Ceux Ă  qui vous pouvez vraiment parler, qui connaissent leurs profs. Ces organismes font un vĂ©ritable suivi ce qui est, je pense,le plus important pour bien construire la mise Ă  niveau au cours de l’annĂ©e.

MAILY Djannie a écrit le 7 février, 2016 à 3:44
Bonjour,
Je suis un prof ayant eu l’occasion de travailler Ă  DOMICOURS Antilles . Les profs sont diplĂŽmĂ©s, recrutĂ©s au niveau Bac plus 2. mal payĂ©s, on passe de 5 Ă  6 enfants, niveau hĂ©tĂ©rogĂšne des apprenants, individuation obligatoire, bref . 12 euros brut, et travail le samedi, mercredi , jusqu’à 19h, en centre, mĂȘme les jours fĂ©riĂ©s. Beaucoup d’argent transite, des sommes Ă©normes sont facturĂ©es aux parents qui paient sans sourciller, les profs bossent comme des dingues pour des gosses peu investis et des parents exigeants. Je travaille Ă  mon compte, et je vous assure que les parents font moins confiance Ă  un vrai prof diplĂŽmĂ© qu’à une grande boĂźte oĂč l’abattage est de mise. MD

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close